Aller au contenu principal

Allaitement long, où en sommes-nous ?

Cela fait un moment que je n’ai pas parlé d’allaitement. Où en sommes-nous ?

Minicap a 17 mois et son allaitement au sein, tout autant. Elle refuse toujours les (rares) biberons que je lui propose et elle semble très bien se contenter des tétées matinales, nocturnes (hm hm) et des yaourts, les jours où je travaille. Le reste du temps, elle profite de sa maman-doudou. Cependant, une très légère évolution a vu le jour. Minicap semble moins pressée de téter, elle peut aussi accepter mes refus. Je me dis parfois qu’un sevrage bien que compliqué, serait moins douloureux qu’il y a quelques mois. Cela resterait compliqué car la fonction réconfort de ces tétées reste d’actualité. Nos tétées retrouvailles sont un petit rituel très apprécié de notre duo. Quel réconfort après une longue journée de séparation !

Où en suis-je ? Après avoir essuyé des reproches de mon médecin traitant qui m’a dit que c’était de ma faute si ma fille ne dormait pas, que c’était moi seule qui voulait continuer l’allaitement, que la sensualité de l’allaitement devait être responsable de mon obstination … depuis ce monologue totalement hors sujet pour un médecin, donc, j’ai pris un peu de recul. Y’a pas à dire, devenir parent ça forge le caractère, cela oblige à assumer clairement ses choix sous peine de devenir fou. Un autre médecin m’a confortée dans mon état d’esprit « je fais c’que j’veux », en me disant :

1- que continuer l’allaitement était un choix.

2 – que les « mauvaises »habitudes nocturnes de ma fille n’allaient de toute façon pas durer. Sous-entendu qu’elles ne sont pas nécessairement liées à l’allaitement.

Sur ce il m’a prescrit de l’homéopathie pour me guérir de mon rhume, et cela a très bien fonctionné.

Quid du regard des autres ? Bizarrement, depuis l’anniversaire de minicap, on ne me fait plus de remarque … comme si on n’osait plus. Il faut dire aussi que plus le temps passe et moins j’allaite en public. Et j’entends par public à peu près tout le monde, que ce soit les illustres inconnus ou la famille et amis. Lorsque j’allaite minicap devant du monde, je croise souvent des regards gênés, ce que je peux comprendre, on est si peu habitués. Il y a encore peu de temps, j’aurais eu les mêmes étonnements. Du moment qu’on ne me fait pas de remarque, cela me va !

Qu’en est-il de mon envie de continuer ? J’avoue que depuis quelques temps, je me verrais bien arrêter. Mais la motivation pour sevrer minicap reste très très légère. D’un côté, nous avons une routine bien huilée, j’adore nos tétées câlins et on se sent toutes les deux bien. De l’autre, j’aimerais pouvoir boire de l’alcool sans me soucier de l’heure de la prochaine tétée, par ailleurs, j’ai du mal également à dissocier les problèmes de rendormissement de minicap de l’allaitement. Même si aujourd’hui, sans l’allaitement je mettrais un temps infini à la rendormir.

Bref, des sentiments mitigés qui pour l’instant penchent en faveur de nos tétées lactées, alors 17 mois d’allaitement etcétéra !

Dessin de Julien

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réponses »

  1. Comme je te comprend, sur les incertitudes, les doutes, les réflexions désobligeantes et en même temps le plaisir de continuer à préserver ce lien…de mon côté et pour des raisons personnelles j’ai du arrêter après 14 mois d’allaitement. Au début le 1er matin elle a hurlé, la lèvre tremblante l’air de ne pas du tout comprendre. On a commencé par faire un matin sur deux sans le sein, elle a pendant 15j refusé les biberons qu’on lui proposait ne voulant prendre que des yaourts. Et puis là ça fait quelques jours qu’elle prend un bib de temps en temps, toute seule et elle a l’air d’apprécier. Finalement je dirai que c’est pour moi que ça a été le plus dur même si assez rapide en fait en une quinzaine de jours…même si je suis un peu triste de voir que j’ai toujours du lait et qu’elle ne tête plus je tiens bon et elle même si elle réclame parfois un peu ça n’est plus jamais en pleurant. Ce qui a changé c’est aussi une forme d’indépendance qu’elle semble avoir pris, un cap de plus franchi pour elle et je ne déteste pas de retrouver un peu de liberté.

  2. Bonjour,
    Mon petit bonhomme vient de fêter ses deux ans, et il tète toujours avec plaisir. On envisage tout de même de le pousser au sevrage car le papa commence sérieusement à trouver ça trop long… (hélas plutôt par crainte du qu’en dira-t-on ; et avec l’impression que je « couve » trop notre fils, même si ce dernier est sociable et entreprenant !)
    Et a priori, il n’y a pas de corrélation entre l’allaitement et les réveils nocturnes (sauf si elle ne sait s’endormir qu’au sein ; mais ça serait le même problème si elle ne savait s’endormir que bercée, ou avec une chanson, ou n’importe quoi qu’elle ne puisse pas faire seule).
    Le mien, allaité à la demande jour et nuit, a fait ses nuits à 2 mois et demi (puis une « rechute » entre 5 et 7 mois, où il se réveillait souvent 1 à 2 fois dans la nuit, mais je pense plutôt à cause des tensions qu’il y avait à la maison…). Et que ce soit parmi celles qui se félicitent des bonnes nuits passées, ou celles qui désespèrent d’avoir leur taf de sommeil, on croise autant de mamans de bébés allaités que biberonnés.
    Dans la période où mon fils se réveillait à nouveau la nuit, j’avais aussi essayé un compromis (enfin, décidé unilatéralement de ma part) : OK pour la 1ère tétée nocturne, mais au 2ème réveil, c’était juste un câlin (et finalement, un rendormissement pas plus mauvais). En 2 ou 3 semaines, les réveils se sont espacés et il a repris des nuits complètes.
    Enfin, l’important pour l’allaitement ou le sevrage, c’est que vous trouviez le fonctionnement qui vous convient, à vous, parce que votre aventure est unique. Plein de bonheur à vous !

  3. Hello
    Je crois que moi j aurai change de docteur ou bien alors je lui enverrai la tonne (Oui Oui ) de recherches scientifiques qui etablissent le bien fait de l’allaitement et surtout LA NORMALITE de la duree! C est fou cette volonté du corps medical à vouloir ignorer les faits et ce depuis presque 1 siècle! Notre société a tellement été impregnee des biberons en poudre, que des que l on souhaite faire la chose la plus naturelle on nous juge voire meme on nous « dispute »! Le lait en poudre devrait être une option de rechange (avec tous les risques que celà comporte) Mais pas la réponse à tout!
    Quant au sommeil, les multiples reveils sont normaux! L absence des reveils est au contraire plus une attente de notre société mais pas realiste face aux BESOINS de l enfant (emotionnels, faim…)…
    Bref, j espère que depuis lors vous profitez encore de tous ces calins…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :