Aller au contenu principal

La maison verte : lieu d’accueil et d’échanges

Une maison verte ? Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle marque de produits écolos, bien que je trouve le choix de ce nom assez précurseur pour les années 70. En effet, la première maison verte a été fondée en 1979 par Françoise Dolto et son équipe. Depuis de nombreuses maisons vertes ou des lieux d’accueil s’y référant ont vu le jour.

Quel est le principe ? Il s’agit d’un lieu de socialisation et d’écoute. Les parents ou les référents restent présents, ce qui permet aux enfants (âgés de 0 à 3 ans) de rencontrer d’autres petits, de se socialiser tout en se sentant en sécurité.  Les parents de leur côté peuvent discuter entre eux ainsi qu’avec l’équipe de 3 personnes, différente chaque jour et très souvent composée de psychanalystes (mais pas seulement !) présente pour écouter et éventuellement répondre à des questions.

Les prénoms de tous les enfants sont notés sur un tableau à leur arrivée mais l’anonymat reste de mise puisque le nom de famille n’est jamais demandé. A leur départ, chaque famille doit noter sur un cahier le prénom de l’enfant, sa tranche d’âge, le statut de l’adulte accompagnant et s’il y a eu ou non participation financière. Sachant que cette dernière est totalement libre.

Nous avons testé une maison verte, la toute première, avec minicap. Effectivement, j’ai pu y voir appliqué tous les principes d’origine : l’anonymat, le lieu d’accueil et d’écoute et la présence d’une équipe peu intrusive mais disponible.

L’espace est très bien délimité. A l’extérieur, une petite cour prend des allures de garage à poussettes, à l’entrée une grande cabane en bois permet bien des jeux pour les enfants, et des petits camions et vélos sont à disposition, malheureusement dans un espace trop réduit, mais ils ont le mérite d’être présents. Une grande salle, regroupe l’ensemble des jouets et livres mis à disposition. Plusieurs canapés regroupés en arc de cercle autour de tapis d’éveil invitent aux bavardages et une petite table à l’écart permet aux enfants de prendre un puzzle. Un grand tableau blanc et des feutres donnent la possibilité aux enfants de griffonner librement. Enfin un large lavabo, dans un coin, rempli de dinettes et des tabliers à disposition permettent de jouer avec l’eau sans se mouiller. Attenante à cette grande salle, on trouve une cour extérieur avec un toboggan, des bascules et autres jeux. Le tout sur un sol mou.

Lors de notre première visite, minicap s’est précipitée dans la cour extérieure et a joué un très long moment. Elle s’est aussi longuement amusée aux robinets. Robinets qu’elle a retrouvés bien vite la deuxième fois que nous sommes venus, avant de passer un long moment près de la cabane en bois où plusieurs enfants jouaient avec une maman « au loup ». J’ai remarqué que de nombreuses mères étaient femme au foyer comme on dit et elles semblaient ravies de pouvoir discuter entre elles. Tout le monde arrive avec le sourire et échange tranquillement. Les enfants, quant à eux, trouvent largement de quoi s’amuser tout en découvrant des congénères ! Minicap toujours un peu sauvage au départ, a besoin de beaucoup observer. Mais comme l’a souligné un des membres de l’équipe avec qui j’ai discuté, l’intérêt de ce type de lieu c’est aussi de rencontrer à chaque fois de nouvelles personnes alors qu’à la halte garderie, on voit toujours les mêmes enfants et les mêmes adultes. L’autre intérêt est, selon moi, de partager ces moments entre parent et enfant, tout en permettant à chacun une certaine liberté puisque les lieux sont sécurisés.

Le seul point qui me laisse un peu perplexe, c’est le rôle des membres de l’équipe. J’ai un peu discuté avec certains d’entre eux, mais je l’avoue, je n’arrive pas à déterminer les limites ou le but de ces temps de discussion. Peut-être parce qu’on a peu souvent l’occasion de trouver ce type de structures. Car il est vrai, ces maisons vertes semblent être des ilots à contre-courant : pas de frais, pas d’inscription, pas de comptes à rendre, seulement être présent et profiter. C’est reposant !

Je compte retourner très régulièrement dans cette maison verte, n’hésitez pas à en trouver une près de chez vous ! Au moins pour tester. Barbe de 4 jours, par exemple, n’est pas fan du tout mais il a un petit côté ours … parfois.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

6 réponses »

  1. j’habite en Belgique et je vais régulièrement dans 2 maisons vertes! Je me sens vraiment bien dans ce genre d’accueil et mon enfant adore y aller aussi…

    comme tu le dis il ne faut pas hésiter à en trouver et à y aller, un plus pour la maman et l’enfant!

    • Je suis bien contente de t’avoir fait découvrir le concept ! Je suis à mi-temps aussi et je trouve ça pas mal du tout pour justement passer du temps avec son petit tout en le socialisant.

  2. J’y suis beaucoup allée avec mon fils, du temps où j’étais seule à la maison avec lui attendant désespérément une place en crèche. Ca me permettait de voir des parents, c’est d’ailleurs comme ça que j’ai su comment obtenir une place en crèche plus rapidement ! Donc merci les maisons vertes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :