Aller au contenu principal

Les couches et lingettes lavables : mon bilan 2 ans après

Les couches lavables, j’en avais parlé au tout tout début du blog. Et je dois bien l’avouer, depuis un an et demi, les choses ont pas mal évolué, sur le sujet.

Si je pense toujours que les lavables sont une solution au gros souci de pollution que posent les couches, je l’avoue les fuites intempestives, les rougeurs douloureuses de minicap et les lessives à répétition ont eu raison de moi.

Le premier élément qui a mis un frein à l’utilisation des couches lavables a été la « merveilleuse » rencontre avec l’assistante maternelle de minicap. Cette dernière a tout de même accepté de tenter le coup, mais au bout de deux semaines, elle s’est avouée vaincue et m’a gentiment expliqué que les couches lavables n’étaient pas hygiéniques,  comprendre qu’il fallait changer minicap deux fois plus souvent. Je ne lui en ai pas tenu rigueur, je peux comprendre que ce ne soit pas forcément évident d’utiliser des lavables, lorsqu’on n’est pas spécialement sensibilisé à la question écologique. J’ai donc décidé, à l’époque (minicap avait 9 mois) d’utiliser des lavables à la maison et de laisser les jetables, chez la nounou. Mais, minicap ayant souffert d’énormément d’irritations avec les Pampers, je suis partie en quête d’une marque un peu plus respectueuse de l’épiderme de ma fille et de l’environnement par la même occasion. C’est alors que j’ai découvert les couches Nature Babycare. Je les ai trouvées tout simplement géniales, la seule chose pouvant poser problème étant le prix, relativement élevé, il est vrai.

Malgré tout, pendant près de 8 mois, nous avons jonglé ainsi. Puis, petit à petit, de façon insidieuse, j’ai de plus en plus délaissé les couches lavables, au profit des jetables bio. La gestion matérielle ne me dérangeait pas tant que ça mais en revanche les fuites si. J’en étais venue à n’utiliser que des jetables, dès que nous sortions tant j’avais peur de devoir changer minicap, de la tête au pied. J’étais lasse de transporter une tenue de rechange à chaque sortie, minicap n’était plus un nourrisson depuis longtemps ! Par ailleurs, la belle avait eu quelques épisodes de fesses irritées, avec les lavables, des épisodes douloureux pour elle.

Avec le recul, je pense que j’ai du soit utiliser la mauvaise lessive, avec les lavables, soit très mal faire les décrassages (parce que j’en ai fait un certain nombre !). Pour information, j’utilisais une lessive bio, mais liquide de la marque maison verte et je faisais mes décrassages en rinçant les couches à 60°, sans produit puis en les lavant de nouveau à 60° avec un sel anti-bactérien. J’utilisais également des feuilles de protection, très pratiques, par ailleurs ! Toujours est-il que mes couches semblent toujours encrassées, même aujourd’hui. Elles ne sont donc plus suffisamment absorbantes et irritent la peau. Depuis cet été, minicap ne porte plus que des jetables, mais des jetables biodégradables, c’est toujours cela de pris !

photo(1402)

Mais si j’ai failli dans mon objectif  « couches lavables », cela n’a pas été le cas concernant les lingettes lavables ! Comme pour les couches, nous avions tendance à faire un mix entre lingettes jetables (biodégradables ou non) et lavables, or à présent nous n’utilisons que des lavables. Je trouve cela beaucoup plus pratique et je dois bien avouer que le nombre de lingettes jetables jetées à la poubelle m’effrayaient un peu. 

L’organisation est simple, au dessus de notre machine à laver/table à langer, j’ai cloué un sac à couches pour les lingettes propres et un sac à couches pour les lingettes sales. Régulièrement, je les lave en les rinçant au préalable, à la machine, puis je les incorpore au reste de linge sale. Quand, nous rencontrons « des gros soucis techniques », l’utilisation du bon vieux papier toilette est alors de mise ! 

photo(1401)

Je prépare mon liniment maison avec 50% d’huile d’olive bio et 50% d’eau de chaux (commandée en pharmacie) et le tour est joué. Minicap est toute propre, à moindre frais et tout en bio !

Ma puce va bientôt être propre (croisons les doigts !) les couches lavables dorment, donc au chaud dans le placard, j’espère les réutiliser un jour avec un petit deuz. A condition, biensur de  trouver une solution pour le décrassage. 

Je me dis que finalement, même si je ne suis pas allée au bout de mon envie, j’ai fait comme j’ai pu et sans trop mal m’en sortir puisque certaines bonnes habitudes telle que l’utilisation des lingettes lavables se sont intégrées dans notre mode de vie. Je ne regrette donc pas d’avoir tâtonné plusieurs mois, d’avoir tenté le coup, car ça en valait la peine !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

8 réponses »

  1. J’ai tenté les couches lavables avec les jumelles aussi, mais le nombre de lessive à faire m’a rapidement déprimé.. Elles sont donc aux jetables bio (wiona ou moltex, les nature babycare n’étant pas assez absorbantes pour elles). J’ai aussi tenté les lingettes, mais pareil, j’ai déchanté, du coup j’utilise coton bio+liniment bio. J’ai quand même gardé tout mon attirail pour un petit Troiz.. On ne sait jamais:)

    • En même temps, avec des jumelles, je comprends que le nombre de lessives soit déprimant ! Marrant pour les nature babycare, on n’a jamais eu de fuite. Mais il faut dire que minicap a commencé à en mettre à 9 mois.

  2. je suis étonnée pour le décrassage car j’ai aussi des lavables et je les lave juste à 60 degrés, pas de second décrassage… avec la lessive normal en plus! idem les fesses de ma fille s’irritent plus avec des jetables… comme quoi toute expérience ne ressemble pas à,sa voisine!

    • Je ne les lavais pas à 60°, je faisais juste les décrassages à cette température. C’est peut-être pour ça. Cela vient peut-être aussi de la machine à laver qui est ancienne et pas toujours très respectueuse des textiles divers et variés … que sais-je ?!
      Mais j’ai vraiment réessayer plein plein de fois avant de renoncer. Ce qui m’a définitivement refroidi ça a été les irritations (une fois jusqu’au sang) de ma puce ! Au même moment, je crois que le fils d’unemamancreative a eu des champignons avec les lavables … Mais je pense qu’à chaque fois, l’expérience change et ça évolue aussi en fonction des mois.

  3. j’ai utiliser que des lavables pour néné le jour et des jetables la nuit depuis sa naissance mais je suis roder c’est ma 3eme en couche lavable aussi j’ai eu le temps de faire moi aussi des rater avant de trouver la bonne marque de couche lavable.

    • J’aimais bien ma marque, j’utilisais les bumgenius. Elles étaient pas mal absorbantes et pour la taille il n’y avait pas de souci. Mais elles se sont abîmées avec le temps.
      3 bébés en lavable, bravo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :