Aller au contenu principal

Cuisiner avec son petit

Régulièrement, je fais un peu de pâtisserie avec Minicap. Elle aime tellement ça que maintenant je ne peux pas sortir des œufs ou le batteur sans avoir une petite squatteuse qui s’installe à mes côtés. Seulement voila, ce n’est pas toujours simple de se mette aux fourneaux avec un petit de deux ans, demandeur, exigeant et souvent maladroit. Voila pourquoi, je voulais donner quelques conseils pour s’y mettre doucement. Rien de révolutionnaire dans ce que je vais écrire, il s’agit bien souvent de bon sens.

Conseil n°1 : le choix de la recette.

Qu’on se le dise, pour cuisiner avec un petit, mieux vaut éviter les recettes compliquées et techniques. On oublie donc les macarons qu’on a déjà du mal à préparer seul, ou la tarte au citron meringuée qui nécessite beaucoup d’attention à certains moments. On préférera une recette qui nécessite juste de mélanger des ingrédients, de verser dans le moule et de faire cuire. On peut aussi tenter les mini-pâtisseries toutes simples comme des rochers coco ou des sablés. Mais attention à l’étape de l’étalage de la pâte, mieux vaut dans ce cas avoir un petit rouleau pour amadouer sa progéniture en lui disant « fais comme maman ! »

Conseil n°2 : la lecture de la recette.

Là je m’adresse aux parents d’enfants de 3 ans et plus. Comme en maternelle, on peut au préalable faire lire la recette à son petit. Comment ? En utilisant des pictogrammes ou des photos. Pour les quantités, on évitera alors les grammages que les enfants de cet âge ne comprendront pas, mais plutôt des quantités sous forme de nombres de pots de yaourts vides ou de bols. Vous pouvez fabriquer ces fiches recettes seuls, ou rechercher sur des blogs de maîtresses d’école des recettes toutes faites, comme ici.

Conseil n°3 : les rituels.

Le lavage des mains, un petit tablier, une chaise ou un tabouret habituel … tout est bon pour ritualiser l’activité. Les enfants adorent ça et cela permet de se concentrer en douceur.

Conseil n°4 : la préparation des ingrédients.

Pour ma part, j’ai constaté que Minicap avait tendance à s’impatienter entre les étapes si j’étais trop longue pour lui proposer quelque chose à faire. Les enfants de cet âge, comme vous le savez n’aiment pas rester sans rien faire. Le mieux est donc de tout préparer à l’avance. Sortir les ingrédients et les quantités pour ne plus avoir qu’à les verser. En fonction de l’âge, on peut adapter. Avec ma fille de 2 ans et demi, je prépare tout à l’avance mais avec un enfant plus grand on peut lui demander quelles sont les prochaines étapes, en particulier si on a lu la recette au préalable. Dans ce cas, on sortira juste les ingrédients et l’enfant pourra éventuellement participer à la répartition des quantités.

Conseil n°5 : la répartition les tâches.

Non on ne demande pas à son petit de séparer le blanc des jaunes ou de tenir la casserole pleine de beurre fondu. Oui, cela semble évident pour nous mais j’aime prendre le temps de rappeler à ma puce qu’elle pourra beaucoup participer et aider mais que pour certaines choses elle doit encore attendre de grandir. On n’oublie pas, d’ailleurs, de faire évoluer la pratique avec le temps. Il est évident que les gestes d’un enfant de 4 ans sont plus assurés que ceux d’un enfant de 2 ans. Minicap est capable de verser, touiller seule, je l’aide pour tenir le batteur (le « vroum vroum »), pour casser les œufs et verser la pâte dans le moule.

Conseil n°6 : la verbalisation.

L’un des apprentissages majeur de la cuisine avec son petit, c’est le langage. On explique chaque étape, on anticipe, sur ce qu’il y a à faire juste après.  Bref, on parle à outrance, on commente. C’est ainsi, qu’à présent j’entends Minicap avec beaucoup de plaisir lorsqu’elle explique les différentes étapes. A force, elle sait que faire de la pâtisserie se passe toujours, globalement, de la même façon et que cela se termine toujours par la cuisson dans le four.

Conseil n°7 : le plaisir.

On n’oublie pas la notion de plaisir. Comme je l’avais déjà dit dans un ancien billet, Minicap a boudé la pâtisserie pendant un temps parce que je m’étais impatientée et énervée lors d’une séance cuisine. Pour que tout se passe au mieux et que le plaisir reste intact, mieux vaut donc se préparer et ne pas oublier l’objectif premier : le partage, les apprentissages, l’autonomie. Mieux vaut donc se détendre et accentuer la notion de gourmandise. Je laisse Minicap goûter du bout des doigts la pâte et se délecter. J’en fais aussi des tonnes une fois le gâteau cuit en expliquant à la puce que c’est elle qui l’a fait.

Voila donc, tous les petits conseils que je peux donner en la matière. Pour l’occasion, je vous laisse la dernière recette que j’ai réalisée avec ma puce, apprentie cuisinière ! Un marbré, bien meilleur que celui que je faisais avant. J’ai trouvé la recette dans le Elle du mois de mai.

marbré

Ingrédients

œufs

160 g de sucre

6 cl + 2 cuillères à soupe de lait

250 g de farine

20 g de miel

2 cuillères à café de levure

120 g de beurre fondu

3 cuillères à soupe de poudre cacao

2 cuillères à café d’extrait de vanille

1 pincée de sel

Étapes

1- Séparez les blancs des jaunes.

2- Battez les jaunes avec 100 g de sucre.

3- Ajoutez 6 cl de lait, la farine, le miel, la levure, le beurre et mélangez.

4- Battez les blancs en neige avec une pincée de sel et ajoutez 60 g de sucre, à la fin. Ajoutez délicatement les blancs à la pâte.

5- Mélangez la poudre cacao aux 2 cuillères à soupe de lait. 

6 – Séparez la pâte en deux parts égales. 

7 – Parfumez une des parts avec le sucre vanillé l’autre part avec le mélange cacao, lait.

8- Versez dans un moule à cake en alternant pâte vanillée et pâte au cacao.

9- Faites cuire 50 minutes environ à 180 °.

Bon appétit ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réponses »

  1. tu as carrément raison! je viens de faire une animation à la crèche (plus deux ans et demi) avec un tiramisu à la fraise, c’est fou comme ils aiment faire et écouter les explications…. j’ai hate que ma fille aime faire des gateaux avec moi!! pour le moment, elle joue derrière moi quand je cuisine (elle a deux ans)

    • Tiramisu à la fraise, avec des petits de deux ans et demi, bravo, ça ne doit pas être simple ! J’ai commencé à faire de la pâtisserie avec ma puce, vers ses 21 mois. Tu peux peut-être tenter le coup avec la tienne.

  2. Maintenant, je cuisine rarement seule : j’ai toujours avec moi mon petit commis de cuisine! Au début aussi je m’étais énervée car il y en avait partout, mais au final, ce n’est pas très grave : c’est comme ça qu’ils apprennent, et puis, on nettoie ensemble!

    • Oui le principal c’est de faire ensemble et qu’ils apprennent. Mais j’avoue tout de même que personnellement, je choisis les recettes que je fais avec la puce. Pour certaines, je n’aurais pas la patience !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :