Aller au contenu principal

La faille spatio-temporelle

Je vous en parlais hier, la semaine passée fut toute particulière. En effet, l’espace de quelques jours, nous sommes entrés dans une faille spatio-temporelle.

Lorsque l’on entre dans cette faille, jours et nuits n’ont pas plus de définition propre. En effet, nuit ne veut plus forcément dire temps du sommeil et jour temps de l’éveil et de l’activité. Les enfants jonglent de l’un à l’autre peu importe l’heure qu’il est. Par ailleurs, en pleine nuit, on peut assister à des phénomènes étranges, telle que l’apparition d’un petit enfant chouineur et fiévreux réclamant (parfois très bruyamment) une place dans le lit parental. Parfois, on oublie également qui l’on est, d’où l’on vient pour ne devenir qu’un mammifère aux sens aiguisés. Ainsi, le moindre souffle anormal de sa progéniture, le moindre toussotement fera sortir le parent de son sommeil profond. Il restera aux aguets, les yeux et l’esprit certes hagards, mais le cerveau opérationnel pour dégainer une pipette de sérum phy à 4 heures du matin ! 

Si les nuits deviennent étranges, les jours le sont tout autant. On se retrouve avec un bébé fiévreux qui passera certes son temps à dormir mais qui réclamera aussi les bras et les câlins autant que possible. Donnant alors l’impression de confondre la poitrine de sa mère avec un matelas douillet. Un enfant plus grand, aidé par la grande fatigue qui l’habite se transformera en une sorte de Mr Hyde. Crises, énervements, tapes, mots confus, régressions du langage … le parent en sera rapidement amené à relire la liste des effets secondaires des antibiotiques … juste pour être sur. 

Bien entendu, le parent, comme toutes les semaines avait mille projets : faire des sablés dans la classe de son enfant, terminer les achats de noël, une sortie, un travail à finir … que sais-je. Mais c’était sans compter sur la faille spatio-temporelle ! Cette faille, c’est le mode pause de la vie personnelle, publique et sociale du parent. Pendant un, deux, trois jours, voire plus, il faut vivre cloîtré, à mettre de côté tout ce qui était prévu tout en jouant le garde malade réconfortant et amusant de ses bambins épuisés, abîmés et tristounets. C’est la pointe de sel de la vie parentale, ce petit piment d’imprévu, qui te fait penser que quand tu as des enfants, ce n’est pas toujours toi qui décide mais qu’il faut parfois plier sous les injonctions familiales ! 

C’est aussi le temps où tu comprends à quel point les enfants ont besoin de leurs parents, au-delà de toute question sur le mode d’éducation, sur le mode de vie et que sais-je. Quand ils sont malades, nous redevenons tous des animaux, nous les protecteurs et eux les petits sans défense. 

IMG_3024

Allez, saletés de microbes, passez votre chemin dorénavant, par ici, nous aimerions éviter, tant que possible, les failles abyssales !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réponses »

  1. Bonjour et Joyeux Noël 🙂 Je suis matinal je sais mais j’ai rien trouvé de mieux que de vous souhaiter bonnes fêtes et j’espère que les microbes ont passées leur chemin !
    Bonne journée

  2. J’aime l’idée de me dire que dans ces cas là c’est l’instinct qui rentre en jeu et non plus la raison. Que l’on peut se permettre de faire dormir son tout petit dans son lit…Puisqu’il est malade! On peut tout s’autoriser…Puisqu’il est malade!
    La fatigue aidant on abandonne tous les principes auxquels on s’accroche toute l’année.
    Bonne fin d’année!
    Les microbes sont chez nous vous pouvez dormir tranquille!!

    • Oui c’est vrai. Ces derniers jours, nous avons souvent installé le matelas de ma grande avec nous. Ça la rassure et nous aussi.
      Bon courage pour les microbes ! Chez nous, ils ont réapparu, vivement l’été !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :