Aller au contenu principal

La gorge nouée

Comme vous tous, depuis 2 jours, c’est la mort dans l’âme, le cœur lourd et la boule dans le creux de la gorge que je continue mon petit train de vie. Depuis 2 jours, impossible de ne pas y penser, impossible de faire comme si de rien était.

Les informations s’enchaînent au fil des heures. Après l’horreur de la découverte du carnage, mercredi midi, une nouvelle mort violente jeudi matin, des lieux de cultes souillés :  c’est une chape de plomb qui s’abat. Dans cette lourdeur ambiante, en fil continu je suis l’avancée de la traque mais aussi les témoignages des proches de Charlie Hebdo qui parlent avec des trémolos dans la voix. Ils disent les mots justes, les mots courageux et intelligents ceux que n’ont pas eu et n’auront jamais les terroristes. Et cette envie qui me tenaille de prendre tous ces malheureux dans les bras, de leur dire « vous n’êtes pas seuls ». 

Car au milieu de toute cette tristesse et de cette horreur, quel réconfort de voir toute cette émotion partagée, cette mobilisation à travers le monde. Non, nous ne sommes pas fous de souffrir autant, pour ce grand gâchis, cette lâcheté. Nous ne sommes pas fous, nous sommes des millions à ressentir ce sentiment de grande injustice et à le montrer pacifiquement !  

Je ne suis pas une optimiste mais je ne veux pas garder de l’humanité cette image de carnage absolu. J’aime penser que nous valons tous mieux que cela, que c’est une question de choix et que nous sommes tous capables du meilleur. Comme ces dessinateurs morts pour avoir voulu préserver leur liberté d’expression, pour avoir dessiné et peint le monde tel qu’ils le voyaient avec humour et dérision. 

10888506_10205993383052920_4867287073939063503_n

Quand j’ai couché ma petite fille mercredi soir, je lui ai expliqué que papa et maman étaient tristes car il s’était passé quelque chose de malheureux mais que c’était des histoires de grands. Je n’ai pas voulu entrer dans les détails car à 4 ans, je la trouve trop petite. Mais ce week-end, nous irons certainement en famille déposer quelques fleurs et bougies place de la République. Pour dire que nous pensons à eux, que nous ne les oublierons pas et pour lui dire à elle qu’on a fait du mal à des hommes injustement, pour des dessins, et qu’il ne faut jamais rester indifférent à cela, jamais !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :