Aller au contenu principal

La reprise

Ça y est, je ne peux plus y couper, y échapper, dans 6 jours c’est la reprise. Loin de moi l’idée de me plaindre, cela fait 11 mois que je n’ai plus vraiment pris le chemin du travail. Tout du moins du travail officiel, car croyez-le ou non, un congé parental avec un bébé à temps plein et une petite fille hors temps scolaire à gérer, ce n’est pas de tout repos.

S’occuper de ses enfants c’est du travail, même quand on n’a pas d’autres responsabilités à assumer, par ailleurs. Mais c’est un travail moins stressant et pour ma part plus épanouissant. En réalité, j’ai adoré ce congé parental. J’ai aimé prendre le temps de connaitre mon bébé, de prendre nos marques comme nous le voulions, de savourer nos instants de tête à tête au fil des jours sans se soucier d’impératifs extérieurs. J’ai aimé venir chercher ma grande à l’école tous les jours, j’ai apprécié de n’avoir d’autres stress que ce que je voulais bien m’imposer.

Quand je regarde Petite R, que je pense aux mois passés, je me rends compte à quel point elle a changé, depuis sa naissance. Il n’y a pas d’autres années comme la toute première d’un bébé. Ils grandissent si vite à cet âge, cela donne même le tournis. Alors, je suis heureuse d’avoir eu ce privilège de ne rien rater de ce temps qui passe en une seconde, à l’échelle d’une vie.

9mois

Petite R qui a eu 9 mois, cette semaine. Carte Milestone

Je ne me suis pas ennuyée pendant ces 6 mois de congé. J’ai eu le blog, les événements, le projet  We love prema, et d’autres occupations personnelles comme mes cours de code, à l’auto-école. Puis, 80% de mon temps a tout de même disparu dans la faille temporelle parentale. Je me suis énormément occupée de Petite R et pas mal de ma grande. Cela me convient et je n’ai aucun regret.

A tel point que si reprise du travail il y a, elle se fera à mi-temps. Le changement bien que conséquent ne sera donc pas trop violent, ni pour moi, ni pour Petite R. Bien sur, bientôt il faudra tout de même conjuguer avec les temps de transports, le stress, les rushs et les préparations à la maison. Mais malgré cela, quelque soit le côté vers lequel je regarde, je vois des avantages et des inconvénients partout. Je sais que Petite R va me manquer, en même temps je pense que ça nous fera du bien de vivre d’autres choses séparément. Je n’ai pas envie de confier mon bébé et en même temps je me dis qu’il me faut lâcher prise. Je suis stressée à l’idée de reprendre le travail et en même temps je sais que cela m’apportera un rythme et une concentration différents et finalement plutôt bénéfiques. Je n’ai pas envie de revenir à la maison épuisée à la fin de mes journées de travail et en même temps, gagner un peu de sous ne sera pas du luxe. Car il ne faut pas se leurrer un congé parental coûte cher et il nécessite bien des sacrifices matériels. 

Au final, même si je n’aurais pas vu d’un mauvais œil de vivre un congé plus long, j’appréhende la fin de celui-ci sereinement. Il nous permettra de vivre un nouvel équilibre familial plutôt sain et la reprise à temps partiel permet de faire les choses tout en douceur. Je sais que les tête à tête avec mon bébé et les sorties de classe de Minicap ne sont pas finis mais seront juste moins nombreux.

Petite R, quant à elle, a vécu une première journée entière de séparation, cette semaine. Je suis allée préparer ma classe et c’est Barbe de 4 jours qui a gardé notre bébé. Cette journée père/fille s’est très bien passée. Car la puce semblerait être réglée comme du papier à musique, selon son papa. Je suis ravie car il est vrai que depuis plus d’un mois, je m’évertue à donner un rythme à bébé et il semblerait que j’aie réussi. Il restera à Petite R la tâche de faire plus ample connaissance avec sa nounou à domicile, qui la gardera 8 heures par semaine (les 16 h restantes, ce sera papa freelance qui s’y collera) . Mais je ne doute pas qu’après un petit temps d’adaptation, tout roulera. 

C’est donc une page qui se termine, une nouvelle qui s’ouvre et je pense à toutes les belles choses à venir pour ne voir que les bons côtés. Passer à la suite, c’est aussi accepter que mon bébé grandit et qu’il me faut penser à autre chose que ma vie de maman.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réponses »

  1. en plein conges mat, je me pose milles questions sur la reprise. Pour moi ce sera retour à la case chômage après le conges mat et j’ai la « chance » d’avoir presque un an de droits donc je pourrai en profiter pour rester avec Mini-nous mais en même temps j’ai envie de travailler, de voir autre chose, de sociabiliser ma puce mais d’un autre côté je ne veux rien rater de sa première année…Le choix n’est pas simple. En tout cas, tu semble avoir trouvé le rythme qui te convient, c’est top! Bonne reprise 😉

    • Merci !
      C’est dur de trouver un équilibre, il est propre à chacun/chacune et il dépend tout de même de nos emplois et conditions de vie. J’avoue que pour ce deuxième bébé, j’ai trouvé un équilibre avec ce congé parental de 6 mois et une reprise à mi-temps. Enfin, j’espère en tout cas que cela se passera bien mais j’y crois !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :