Aller au contenu principal

Le culte du joli

A force de lire les blogs, de passer du temps sur instagram, mon réseau social favori, j’ai appris à apprécier les jolies images de petits déjeuners améliorés, de superbes sweet tables pour les anniversaires des bambins et de looks travaillés l’air de rien. Entre deux onomatopées admiratifs et réflexions hautement philosophique sur le dernier accessoire à la mode, j’ai fini par me demander quelle était l’utilité de tout cela. Dans nos folles vies à 100 à l’heure, quand on a déjà du mal à profiter des nôtres à chaque instant, quel est l’intérêt de passer du temps à assortir chaque accessoires de l’anniversaire du petit dernier, de se noyer dans des couches de gâteaux colorés à monter le lendemain dès l’aube ou de customiser chaque petit détail ? Que dire des achats compulsifs parfois à la limite du raisonnable après avoir vu pour la 20ème fois le même objet sur son fil instagram ?

Je me pose d’autant plus la question que je n’ai pas été élevée dans le culte du joli. Petite, j’ai même plutôt appris à me méfier de ce qui était apprêté. J’ai longtemps associé le fait de prendre soin de ma garde robe, de mes accessoires et même de mon corps à une frivolité. Jusqu’à récemment, j’ai culpabilisé à chaque fois que je cherchais à acheter des choses superflues pour un anniversaire ou pour décorer ma maison. Puis finalement, à force justement de voir de jolies images un peu partout grâce à mon blog et à ma fréquentation des autres blogs, j’ai compris quelque chose.

J’ai compris que de vouloir faire de jolies choses n’altérait en rien le fond, qu’il s’agit seulement d’agrémenter le quotidien, d’embellir tout en se créant de beaux souvenirs pour nous et pour les enfants. J’ai compris aussi que le plaisir de préparer égalait, bien souvent, celui de constater le résultat et que ce qui comptait parfois était bien plus l’attention apportée dans la préparation que le rendu en tant que tel. Parce que cela peut aussi faire partie de sa manière de montrer son affection.

Alors bien sur, il ne s’agit pas d’agir comme un mouton ou d’être totalement déraisonnable. Il est évident que je n’achète pas le moindre joli objet ou habit que je vois passer. Tout d’abord parce que mes finances ne suivent pas, puis parce que certaines choses ne me correspondent pas. Constater une jolie jupe sur d’innombrables silhouettes fines ne signifie pas que la même jupe ira sur mon séant plus que conséquent. Voir un mug qui me plait dans 20 intérieurs différents ne signifie pas que je DOIS l’acheter et voir le même bracelet sur 20 poignets ne signifie même pas que je l’aime d’abord ! Ou que je trouve faisable de dépenser une fortune pour ledit bracelet. Parfois, je me pose, je réfléchis et je réalise qu’en réalité telle ou telle tentation ne me plait même pas totalement. Alors, je me concentre uniquement sur ce qui m’intéresse véritablement, sur ce que je peux m’offrir et sur ce dont j’ai besoin tout en embellissant mon quotidien. De même, je ne me priverais pas de sommeil ou de nourriture pour préparer à temps une montagne de jolies choses pour une fête, quelle qu’elle soit. Raison il faut savoir garder.

Et dans cet espace de raison, j’avoue prendre plaisir à envisager les différentes fêtes importantes, la décoration de la maison et les looks de mes enfants en prenant en compte des paramètres totalement frivoles tel que l’harmonie des couleurs, les thèmes « à la mode », la mignonneté (si si) et le rendu global. Quand tout est réuni pour se dire que tout est joli alors je me dis qu’il s’agit là d’un petit piment à ajouter dans la vie, un détail dont on peut se passer mais qui la rend plus piquante.

Puis à force de rechercher, je finis par trouver quelques perles. Comme ces chaussures pour mon bébé, qui coûtent certes assez chères mais qui sont made in France et surtout d’une qualité que je ne retrouve pas ailleurs. Une blogueuse me donne envie de prendre un peu plus soin de ma classe et de faire du joli là-bas aussi et enfin, encore d’autres donnent envie, petit à petit de m’occuper de mon look, histoire de ne pas oublier qui je suis.

IMG_3007b

Aussi, même si je n’excelle pas en la matière, je tente tout doucement d’agrémenter le quotidien et les jolies fêtes de petites touches personnelles qui m’auront demandé du temps mais loin d’en perdre il m’en aura fait gagner en qualité. Alors faisons-nous plaisir, tant que l’essentiel est présent, le superflu saura l’embellir !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réponses »

  1. Joli article!! J’aime beaucoup et je me retrouve dans ce que tu décris. Instagram une source de tentation constante, mais j’aime y poster de jolies photos, mes réalisations faites avec amour pour Bichette ou tout un tas de futilité qui me font plus focaliser sur les jolis choses de la vie plus que sur le negatif! Et je n’ai jamais acheté le Flow magasine que je trouve chèr pour son contenu, suivre les tendances d’accord mais ne pas moutonner, na!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :