Aller au contenu principal

La séance cinéma : Vice-Versa

En mai, Minicap et moi avons eu la chance, grâce au #disneysocialclub, d’assister à une avant-première du dernier film Disney Pixar : Vice-Versa.

Dès le départ l’histoire du film m’a plu. La voici : Grandir n’est pas de tout repos, et la petite Riley ne fait pas exception à la règle. À cause du travail de son père, elle vient de quitter le Midwest et la vie qu’elle a toujours connue pour emménager avec sa famille à San Francisco. Comme nous tous, Riley est guidée par ses émotions – la Joie (voix originale d’Amy Poehler), la Peur (voix originale de Bill Hader), la Colère (voix originale de Lewis Black), le Dégoût (voix originale de Mindy Kaling), et la Tristesse (voix originale de Phyllis Smith). Ces émotions vivent au Quartier Général, le centre de contrôle de l’esprit de Riley, et l’aident et la conseillent dans sa vie quotidienne. Tandis que Riley et ses émotions luttent pour se faire à leur nouvelle existence à San Francisco, le chaos s’empare du Quartier Général. Si la Joie, l’émotion dominante de Riley, tente de rester positive, les différentes émotions entrent en conflit pour définir la meilleure manière de s’en sortir quand on se retrouve brusquement dans une nouvelle ville, une nouvelle école et une nouvelle maison.

viceversa

Mon avis après avoir vu le film : sans équivoque, j’ai beaucoup aimé et j’ai surtout beaucoup ri ! Toutes les petites références à nos habitudes, nos pensées depuis l’adolescence (le petit-ami imaginaire prêt à mourir pour nous … ) ou aux différences homme/femme m’ont bien amusées. J’ai trouvé l’histoire attrayante et bien ficelée. On ne s’ennuie pas durant ce voyage dans le cerveau de Riley ! 

Mais, car il y a un mais, j’ai bien constaté que Minicap avait beaucoup moins ri que moi. Je suis certaine que de nombreuses références lui ont échappées. A mon avis, l’idée du passage de l’intérieur du cerveau de Riley à la vie extérieure, et les liens entre les deux sont bien trop compliqués pour une enfant de 4 ans. Aussi, même si Minicap a aimé les personnages, les réactions de Joie et de Colère, même si elle a ri en voyant Tristesse, je crois bien qu’elle n’a pas non plus adoré le film car elle n’en a pas saisi toute la subtilité. 

Même s’il est possible de voir le film dès 3 ans, il est clair qu’il ne sera véritablement compris qu’à partir d’un âge plus avancé. 

Vice-Versa reste un très beau film plein d’émotions en tous genres, à voir !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :