Aller au contenu principal

Alice de l’autre côté du miroir

Cela ne vous aura pas échappé, mercredi dernier le film Alice, de l’autre côté du miroir est sorti au cinéma ! Il y a quelques jours, grâce au #disneysocialclub, j’ai eu la chance d’assister à une avant-première de ce film si onirique.

Pour tout vous dire, si j’ai été une fervente fan du dessin-animé Alice au pays des merveilles, lorsque j’étais petite, j’ai été beaucoup moins convaincue par le premier film, sorti en 2010. Je me suis finalement rendue à l’avant-première sans a priori et curieuse de voir le deuxième opus.

Le synopsis est le suivant : à l’instar de son père, Alice Kingsleigh a sillonné mers et océans durant des années avant de regagner l’Angleterre. De retour à Londres, poursuivant un papillon, elle passe à travers un miroir magique qui la ramène tout droit au royaume fantastique d’Underland. Là-bas, elle retrouve ses amis le Lapin Blanc, Absolem, le Chat du Cheshire et le Chapelier Fou. Mais celui-ci n’est plus que l’ombre de lui-même : il a perdu sa fantaisie et sa folie. Face à cette situation, Mirana, la Reine Blanche confie à Alice une mission : emprunter la Chronosphère afin de remonter dans le passé.

L’histoire toujours aussi onirique et fantastique est donc axée sur le thème du temps, celui qui passe, immuable et la volonté de revenir sur les erreurs passées. A travers ce thème, on évoque les blessures d’enfance, les conséquences de nos actions sur notre vie mais aussi l’importance de faire des choix et d’appréhender la vie de façon positive.

Evidemment, les costumes et les décors sont superbes, les effets spéciaux le sont également et permettent de recréer un monde cohérent. J’ai trouvé les acteurs très bons, avec un petit bémol pour Mia Wasikowska qui est une actrice que j’ai beaucoup aimé dans Jane Eyre, notamment, mais qui m’énerve un brin dans le rôle d’une Alice un peu trop sure d’elle. Sacha Baron Cohen est étonnant dans le personnage du Temps personnifié !

Souvent avec ce type de films d’aventures pour enfant, je ne retrouve plus cet engouement que j’avais petite, lorsque je ressentais la curiosité immense de découvrir la suite des événements. Mais ici, avec Alice de l’autre côté du miroir je me suis sentie emporter par l’envie de suivre l’héroïne dans ses aventures. A chaque nouveau pas dans cet univers étrange, j’ai eu envie de voir la suite ! 

A conseiller donc, à partir de 7 ans, selon moi, d’une part en raison de la complexité de l’histoire puis en raison des effets spéciaux qui peuvent dérouter les plus jeunes. Je ne suis d’ailleurs pas allée voir le film avec Minicap mais avec deux puces de 7 et 9 ans et tout s’est bien passé ! N’y allez cependant pas en pensant trouver une version fidèle du livre de Lewis Carroll, ce ne sera pas le cas !

Enfin, pour les amoureux parisiens de cet univers, sachez que jusqu’au 17 juin, le Pavillon des Canaux, dont j’avais parlé par ici,  sera décoré et proposera des ateliers sur le thème du pays des merveilles ! 

alice

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :