Aller au contenu principal

Vaiana, la légende du bout du monde !

Cela ne vous aura certainement pas échappé, le prochain #disney de noël sortira en salle mercredi prochain. Or, il y a deux semaines, j’ai eu la chance de pouvoir assister à une projection du film Vaiana avec ma Minicap. J’ai aussi pu assister à une conférence de presse avec une partie de l’équipe du film, aussi je me devais de venir vous en toucher un mot par ici.

Vaiana comme bon nombre de film Disney est l’histoire d’une grande aventure. Celle-ci se situe au cœur des îles du Pacifique. Vaiana, fille du chef de son village, rêve de voyages à travers les mers. Une envie réprimée par sa famille. En effet, depuis bien longtemps, son peuple ne s’expose plus en dehors du récif. La seule personne encourageant Vaiana est sa grand-mère fantasque, c’est elle qui montrera à Vaiana, le chemin vers un ailleurs. Cette dernière sera, en effet, bientôt contrainte de quitter son île afin de retrouver une pierre magique, dérobée il y a 3000 ans par Maui, un demi-dieu. Ce vol a eu des conséquences désastreuses sur la nature et la vie des habitants du Pacifique. 

vaiana

Les réalisateurs de ce film ne sont autres que John Musker et Ron Clements. Ce duo a déjà réalisé, excusez du peu, La Petite Sirène et Aladdin. On pouvait donc s’attendre à un beau film et c’est le cas. Les images sont époustouflantes, les mouvements de l’eau incroyablement bien représentés, c’est indéniable. L’histoire et le message sont beaux. J’ai bien évidemment aimé l’univers de l’histoire. Univers représentant bien la culture du Pacifique si on en croit Mareva Galanter, miss Tahiti 1998 et voix française de la maman de Vaiana. Le film serait très fidèle aux traditions et à la vie sur les îles, d’après elle. Les réalisateurs confirment d’ailleurs avoir effectué de très nombreuses recherches et s’être rendus sur différentes îles, en amont. Le personnage de Maui a, par exemple, un rapport tout particulier avec ses tatouages qui interagissent avec lui et apparaissent lorsqu’un événement important de sa vie se produit. Or les tatouages sont très importants dans les traditions du Pacifique.

S’il y a un message écologique, ce n’est pas celui-ci qui m’a le plus marqué mais plutôt celui concernant les femmes. J’apprécie que dans Vaiana comme dans la reine des neiges, il n’y ait pas d’histoire d’amour (ou alors au second plan), car le but de l’héroïne n’est pas de s’accomplir à travers l’amour mais à travers sa propre force et son propre voyage. Car le film Vaiana est une épopée, une grande partie de l’histoire se déroule en mer où Vaiana vit toutes sortes d’aventures avec Maui et un poulet ridicule, très drôle. C’est au cours de ce voyage qu’elle découvre sa force, cela n’est pas très original mais a le mérite de nous présenter une héroïne courageuse. Un point un brin féministe, souligné par les réalisateurs du film et Cerise Calixte, la chanteuse interprétant Vaiana, en France. 

Les chansons du film, parlons-en. Elles sont belles, et apparaissent à un rythme raisonnable dans l’histoire. Anthony Kavanagh qui interprète Maui a d’ailleurs mentionné le fait que sa chanson était plus complexe que celles qu’il avaient eu l’habitude d’interpréter lors de ses précédents doublages. Ainsi, il a du travailler davantage cette partie. Anthony Kavanagh qui a exprimé, lors de la conférence de presse, toute la joie d’avoir travaillé sur ce film. Le passage qu’il a le plus aimé interpréter : ceux où Maui jette sans arrêt Vaiana dans l’eau. On imagine aisément la folle ambiance au studio avec ce joyeux luron. Son petit ajout personnel à la VF : son zozotement à un moment précis de l’histoire qui est de ce fait très drôle. Ce détail n’était pas présent sur la VO. De son côté Cerise Calixte, à l’aise pour chanter, appréhendait l’interprétation des dialogues. Finalement, grâce au travail de toute l’équipe, tout s’est bien passé. 

Vous l’aurez donc compris, j’ai aimé le film. J’aurais tout de même deux petits bémols à émettre concernant la construction de l’histoire : la relation entre Maui et Vaiana qui n’est peut-être pas assez approfondie et le but de l’épopée un peu simpliste (la quête d’une pierre à replacer sur son île). Les sujets traités auraient peut-être pu l’être par un biais un peu différent. 

De con côté, Minicap a beaucoup aimé le film. Elle a ri à certains passages, a aimé les chansons et a même pleuré à un moment émouvant. J’ai été très touchée de la voir essuyer ses larmes, c’était la première fois, je crois bien que cela lui arrivait devant le grand écran. Elle a pleuré durant un passage touchant, avec la grand-mère de Vaiana. En effet, le film a le mérite de mettre en avant la relation entre enfant et grand-parent, or Minicap est proche de sa grand-mère. Mareva Galanter a d’ailleurs souligné l’importance des grands-parents en Polynésie. Durant l’avant-première à Tahiti, de nombreux enfants sont venus avec leurs grand-parents et auraient été touchés par la relation entre Vaiana et sa grand-mère.

Je vous laisse avec quelques images du film et le clip de Cerise Calixte. Dès mercredi, retrouvez ces paysages paradisiaques avec vos petits ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :