Aller au contenu principal

Premiers tissages

Après le crochet, j’ai eu envie de m’essayer à un autre type de travail de la laine : le tissage. Les jolies parures florissant sur les réseaux sociaux y étant certainement pour beaucoup. Lorsque j’ai vu qu’il était possible de s’inscrire à des ateliers de tissage chez Mama Petula, j’ai sauté sur l’occasion.

Il m’aura certes fallu un an pour venir vous en parler, mais il faut avouer qu’en matière de tissage, je suis lente. Pourtant un tissage, c’est assez rapide à faire, en deux ou trois soirées, l’affaire est bouclée. Mais tel un papillon, butinant de fleurs en fleurs, j’ai éprouvé bien des difficultés à me concentrer sur mes tissages en cours, aussi, j’ai pris mon temps. 

Pour démarrer, un petit métier à tisser est idéal. Il sera en outre facile à recycler en métier pour enfant. Les autres outils nécessaires sont la navette pour passer les fils, une grosse aiguille pour les finitions et enfin un peigne. Pour préparer son métier à tisser, du fil de lin est idéal.

Le tissage en soit est simple à réaliser. Une fois le métier préparé, il suffit de faire passer les fils de laine, un coup au-dessus, un coup en dessous. Rien de bien sorcier. Cependant, pour agrémenter le tout, mieux vaut connaitre quelques points fantaisie. Lors de mon atelier de tissage, j’en ai appris deux : le point soumak qui donne un effet de natte et le nœud rya qui permet d’ajouter des nœuds et des franges. Cela est bien suffisant pour commencer.

Ce qui m’a le plus posé de difficultés, au départ, a été de former un triangle ou d’effectuer des variations d’alignement. J’avais toujours l’impression que le rendu n’était pas joli. En allant sur un autre blog, j’ai trouvé la technique qui m’a convenu pour éviter ce type de problème.  Mon autre difficulté résidait et réside dans le fait de ne pas réussir à terminer mes tissages de façon harmonieuse. Il y a toujours de fils qui pendent, qui ne sont pas très beaux à voir. Pour l’instant, mon unique solution est de masquer les fils avec des franges.

Enfin, pour un joli tissage, je pense qu’il n’y a pas de règles absolues, il faut se faire plaisir et faire selon ses envies. Néanmoins, à mon humble avis, pour un tissage réussi, il faut deux ingrédients : un choix de couleur anticipé et harmonieux et des laines aux textures et aux densités variées. 

J’ai terminé mon premier tissage de taille moyenne, il y a peu, le rendu est tout de suite plus intéressant qu’avec un petit métier à tisser. Mon prochain essai se fera certainement avec un métier à tisser circulaire.

A vos navettes ! 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :