Aller au contenu principal

Rêve et magie avec la Belle et la Bête

Le film de la Belle et la Bête, des studios #disney, sort en salle, demain. J’ai eu la grande chance d’assister à deux avant-premières, la première en VO et la deuxième en VF, avec ma Minicap, cette fois. Lorsque j’ai assisté à ces projections, je dois bien avouer que la petite fille de 9 ans qui jouait avec une poupée Belle et changeait le costume de la Bête pour le transformer en prince, n’était pas très loin. J’ai été émerveillée et ma puce aussi.

Que dire du film ? Les décors sont absolument fabuleux, la musique d’Alan Menken est merveilleuse, comme toujours et les effets spéciaux sont parfaits. J’avais très peur que les personnage-objets comme Lumière et Big Ben ne soient pas réussis. Je me demandais même comment ils allaient être représentés. Je n’ai pas du tout été déçue, ils sont à la fois réalistes et magnifiques. 

Si beaucoup de points de l’histoire sont directement repris du dessin-animé, le film se démarque légèrement en apportant un peu plus de profondeur aux personnages en évoquant l’enfance de Belle et de la Bête. C’est notamment sur ce point que j’ai trouvé la transposition de l’histoire en film intéressante. L’autre intérêt était évidemment de bénéficier de la part de réalisme d’un film. C’est une invitation au rêve et à la magie. On est transporté dans un monde musical et enchanteur. J’ai, de plus,  apprécié les références à Cocteau, voulues par le réalisateur et la découverte de deux nouvelles chansons d’Alan Menken. Le seul point faible du film, mais cela reste un avis très personnel (et je m’excuse par avance auprès des fans inconditionnels), c’est le jeu d’Emma Watson. Je trouve qu’elle manque cruellement de relief. J’ai même préféré la version VF la concernant, c’est dire à quel point j’ai du mal à supporter ses intonations empruntées. A un moment donné de l’histoire, je me suis même surprise à penser que je serais plus émue si l’actrice avait été différente. Mais encore une fois, cela reste un avis très personnel.

Lors d’une des projections, nous avons pu écouter Alexis Loizon, un acteur français, qui joue, dans le film, un des compagnons de Gaston. Il avait, auparavant, joué le rôle même de Gaston au théâtre Mogador. Il nous a raconté son extraordinaire aventure, au sein d’un casting fou et nous a révélé qu’il avait même aidé toute l’équipe à prononcer le mot « Bonjour » sans accent, pour la scène du village. 

Du côté des enfants, on m’a beaucoup demandé l’âge à partir duquel le film était recommandé. Je pense que cela dépend beaucoup de l’habitude ou non de l’enfant à voir un film. Minicap, par exemple, qui a 6 ans, n’a l’habitude d’en voir que depuis cette année. Elle a adoré la Belle et la Bête et ne cesse de parler de Belle. Nous écoutons la musique du film et elle raconte tout à sa petite sœur. De manière générale, je dirais que le film est adapté à partir de 6-7 ans. Mais j’ai vu des enfants plus jeunes dans la salle. Sachez, toutefois, qu’il y a deux scènes qui peuvent faire bien peur. J’avais prévenu ma puce qui s’est réfugiée dans mes bras, en fermant les yeux, lors de ces passages. Ce petit moment difficile ne l’a pas empêché d’apprécier le reste du film.

A titre personnel, je ne me suis toujours pas remise de la scène de danse entre la Belle et la Bête. Si vous avez envie de rêver et de larmoyer devant une histoire d’amour, n’hésitez pas à aller voir cette petite pépite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :