Aller au contenu principal

Femmes ici et ailleurs (code abonnement)

Comme beaucoup de midinettes de cœur, j’ai suivi le mariage de Meghan Markle et du prince Harry. A ce stade, vous devez vous demandez où je veux en venir et je vous comprends. En regardant les invités du dit-mariage, j’ai pu noter, entre autres, la présence de George Clooney et de son épouse Amal Clooney. C’est exactement dans cet ordre là que je me suis fait la remarque. Le lendemain, remise des émotions de la veille, j’ai remarqué sur les réseaux sociaux que plusieurs personnes félicitaient le journal The Guardian de son initiative. En effet, les rédacteurs du journal britannique ont présenté le couple non pas en précisant comme je l’avais fait en pensée : « George Clooney et son épouse » mais en mentionnant « Amal Clooney et son époux ». L’intitulé précisait « l’avocate des droits de l’homme et son époux qui était avec elle. » En lisant cela, je me suis dit que c’était à la fois surprenant et tout à fait normal. Franchement, avocate des droits de l’homme cela force tout de même plus le respect qu’acteur (quand bien même il s’agirait de George Clooney !) et passer à côté de ce petit détail uniquement parce qu’elle est « l’épouse de » aurait bien été dommage ! Bravo à The Guardian pour avoir pris le parti de casser les codes et de ne plus reléguer la femme au second plan. 

Tout cela pour vous dire, que cette histoire a fait écho à ce que j’avais découvert grâce au magazine Femmes ici et ailleurs. La place des femmes dans les médias est toujours très subtilement maintenue en arrière-plan. Mais les choses sont vraisemblablement en train d’évoluer. 

Il y a un mois, je vous parlais donc du magazine Femmes ici et ailleurs qui a la particularité de mettre l’accent sur les femmes, en tant qu’actrices de notre société. L’édition des mois de mai-juin vient de sortir et vaut le détour. 

En effet, ce bimestriel continue de proposer des sujets intéressants et soignés. Parmi eux, le reportage sur les femmes musiciennes et hors normes. Des portraits de femmes, à travers le monde, nous offrent un panel flamboyant d’artistes originales et étonnantes. Il y a Lizzy, une chanteuse américaine, reine du body positive ou Rebecca Lane, chanteuse du Guatemala qui lutte contre le machisme ambiant, à travers son art. Plus surprenantes encore, trois cousines nigériennes : Fatou Seidi Ghali, Alamnou Akrouni et Mariama Salah Assouan qui, hier, encore élevaient leur troupeau dans leur village et qui, aujourd’hui, parcourent l’Europe pour jouer leur musique. 

En avançant dans votre lecture, vous découvrirez la chronique « tous les métiers sont mixtes » avec le portrait d’une cheffe bouchère. De quoi faire réfléchir sur les a priori !

Enfin, un dossier consacré au comment mieux soigner les femmes, nous fait prendre conscience des retards en matière de prise en compte des maladies spécifiquement féminines et sur la façon dont elles sont traitées. 

Pour finir, de multiples articles et billets apportent un éclairage sur l’actualité féminine. Cela va de la réaction outrée de Rihanna à l’encontre de Snapshat qui avait publié un post totalement déplacé (et que je vous laisse découvrir dans le magazine !) à la mise en avant de la britannique élue « meilleure enseignante du monde », en passant par la Hongrie qui établit le sexisme au niveau de l’Etat avec un programme scolaire qui différencie les rôles de l’homme et de la femme (aïe, aïe, aïe …).

Pour résumer, ces 85 pages sont une mine d’informations, bien rédigées et présentées avec soin. De plus, il ne s’agit pas de n’importe quelles informations. Elles sont bien souvent difficiles à trouver, par ailleurs, et ce magazine est une fenêtre sur d’autres points de vues : ceux des femmes et de la positivité. 

CODE ABONNEMENT

Etant ambassadrice du magazine, j’ai toujours un code à vous proposer pour bénéficier d’une réduction de 20% à l’abonnement. Il suffit pour cela de vous abonner en passant par là :

https://www.editions-8mars.com/s-abonner.html

Et n’oubliez d’entrer le code « codehsm » pour bénéficier de la réduction !

Je vous laisse avec une interview de Sandrine boucher, co-rédactrice en cheffe et Pierre-Yves co-rédacteur en chef de Femmes ici et ailleurs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :