Aller au contenu principal

S’en nourrir

C’est décidé. Pour Noël, nous mangerons mini capuchon. En lieu et place d’une dinde qui aura accompagné Geneviève de Fontenay toute l’année, nous servirons dans un body de coton doux, de belles cuisses rondelettes. Je ne sais pas quel genre de parents anthropophages, indignes ou tarés nous sommes, mais le fait est que notre notre fille aux belles joues rondes, suscite chez nous des désirs de gourmandises insoupçonnables. Il n’y a pas plus de nianianZerie dans cette introduction, que de colliers de nouilles chez Swarovski (tiens une idée).

Le mini capuchon n’est pas un gosse comme les autres. C’est un peu Ducasse contre Dealer Price (Outch!, comment ose t’il comparer son enfant à un vulgaire centre commercial ?). Du pouce à l’auriculaire, chacun de ses doigts boudinés qui t’arrache la moustache est un repas 4 étoiles qui te nargue. Dans le mou de ses bras, l’intime conviction de goûter au moelleux d’une meringue. Au contour des dodus poignets, la sensation du nuggets parfum poulet – liniment. Oui, avec ses odeurs de lingettes biodégradables, le mini capuchon fait aussi gargouiller. Tu reconnaitras par ailleurs que nourri au balcon de maman, il reste un met de premier choix. Riche en vitamines et en oligo éléments, c’est le Sheba pour dire je t’aime et le Kwiskas des poils. Ratatouille en ferait des plats cuisinés, nous en ferons notre plat de résistance.


Cmainboudinée

 

Il faut dire que depuis qu’elle a débarqué dans notre vie, notre équilibre alimentaire qui se plaisait de Pan pizza s’est vu métamorphosé. On avait bien des principes, certes, mais de là à devoir transformer la cuisine en jardin, il y a de la marge et depuis beaucoup d’épluchures collent le lino. Oh il y a bien des soirs où le livreur de sushis transpire ses 5 étages mais jamais sans une soupe. Car c’est maman qui a craqué (dénoncée!). M’obligeant à chercher le mot chocolat dans un paquet de biscuits à la châtaigne. Remplaçant le Coca par le lait d’amandes et écrasant mes pommes frites sous des sachets d’épinards, prêt à se faire Babycooker la branche. Je sais désormais que Weleda transpire dans mes tasses et que même en regardant le bol de croquettes des cat’s, je ne trrouverai pas plus de chocolat.

Alors pour la noël mini capuchon, tu comprendras que nous te bouffâmes le bidon qui rigole lorsqu’on lui souffle dessus. Nous te cuisinerons l’oreille décollée (si, si la même que maman). Accompagnant notre café d’un craquant de micro dents. Et en guise de digestif (un truc de grand qui brûle la gorge) une lichette de ce cri strident. Celui qui hérisse la moquette et fait virer la couleur des poils des chats. Histoire de faire chalouper nos corps rassasiés sur des rythmes de diablotin. Ou de comprendre tout simplement, que toi aussi, t’as la dalle !

  Cgirafe

5992002490_99f0cc5a14_m

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réponses »

  1. j’adore ta façon d’écrire, je suis fan!
    et si vous avez encore faim à la noël je vous fais un collissimo avec le mien, 10 kgs à 7 mois ça promet non?
    Biz

  2. Pour votre première intervention : Merci beaucoup.
    Pour votre seconde intervention : Nous n’acceptons que les Chronopost, noués par des rubans de soie véritable.
    Pour votre dernière intervention : Un fort beau gabarit que nous vous laissons déguster tendrement.
    Pour la conclusion : A très vite ici où ailleurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :