Aller au contenu principal

Trouver sa place de père malgré l’allaitement ?

Concernant l’allaitement, je ne me suis jamais posée de question. Quand je me visualisais avec mon futur bébé, je me voyais très bien lui donner le sein, c’était ainsi. Cependant, je n’avais aucune idée de ce que représentait réellement l’allaitement, tout ce qu’on ressent, tout ce que cela implique physiquement, temporellement, mais également le regard de la société entre clichés et préconisation gouvernementale, la contradiction est permanente.

Cependant dans ce méandre, j’ai eu de la chance, oui beaucoup de chance. En effet, il y une personne qui m’a toujours soutenue, et qui s’est montré, au-delà de tout jugement, à l’écoute, parfois même comblé par la situation. Oui, j’ai eu la chance d’avoir un homme sans qui l’allaitement que nous vivons avec minicap n’aurait sans doute pas été possible ou tout du moins aurait été moins heureux.

J’ai songé à tout cela, en regardant, l’autre jour, l’émission Baby boom. J’ai été un peu éberluée par la réaction d’un jeune papa face à la possibilité d’allaitement de son nouveau-né. Je vous redonne le contexte. Un couple arrive à la maternité pour avoir leur deuxième enfant. Le père se dit très impliqué dans son rôle de père et d’époux. On le voit soutenir sa femme pendant l’accouchement. Peu de temps avant la naissance, la sage-femme propose à la mère de faire une tétée de bienvenue avec son nourrisson sans que cela n’engage à quoi que ce soit quant à la suite. Les parents s’interrogent, la mère semble partante, le père est réticent. Il l’explique par le fait qu’il veut donner des biberons à son enfant, que les premiers mois si on lui enlève cela, il ne reste plus grand chose. Il explique qu’il sait que l’allaitement au sein est meilleur pour son enfant mais que ça le dérange. Malgré tout, il dit à sa femme d’essayer si elle en a envie (merci tu es trop bon), cette dernière tente la tétée de bienvenue mais dit qu’elle ne continuera pas, que cela fait mal et qu’elle n’a pas trouvé cela extraordinaire.

 Il y a deux choses qui m’interpellent. La première c’est le fait que la question de l’allaitement ne semble pas avoir été posée avant la naissance. Je trouve que cela en dit long sur la place du biberon et du lait artificiel dans la vision qu’a un grand nombre de personnes sur la naissance et la maternité. Comme si la norme était de donner le biberon et que juste avant la naissance on se disait « tiens et si j’allaitais ? » Mais à la limite, pourquoi pas. Nous avons tous une vision préconçue de ce qu’on fera ou ne fera pas avant la naissance. Il y a un grand nombre de choses que j’ai décidé à la dernière minute, devant le fait accompli, parce que je ne savais pas tout simplement, avant. Je trouve juste que la question de l’alimentation de son nourrisson, est me semble-t-il assez essentielle pour mériter un minimum de réflexion en amont.

L’autre point qui m’a interpellé c’est la réaction du père et celle de la mère. On ne saura jamais quelle importance aura eu la réaction du père dans la décision de ne pas allaiter de la mère. On ne peut pas reprocher au père de ressentir ce qu’il ressent, il l’exprime il en a bien le droit. Mais en écoutant ce couple, je me dis que purée, j’en ai eu de la chance ! Car un allaitement ça se vit à trois. Le père par sa présence, son ressenti, sa prévenance ou non aura nécessairement un impact sur le déroulé de l’allaitement, et dans certains cas (et c’est regrettable) sur l’existence même de cet allaitement ! Alors que bon sang, moi j’ai envie de dire à toutes les femmes qui hésitent, d’essayer (plus longtemps qu’une seul tétée, hein) et d’aviser. Mais même cela peut s’avérer difficile si on n’est pas soutenue.

Je m’adresse surtout aux mères hésitantes, car j’ai eu l’impression en regardant cette émission que la femme l’était. Évidemment lorsque la mère ne veut clairement pas allaiter, que le père est d’accord, aucune question ne se pose. Mais vivant un allaitement voulu, et heureux, je ne peux m’empêcher de m’interroger sur le rôle d’un père qui serait contre l’allaitement et irait à l’encontre du désir de sa femme.

En ce qui me concerne, Barbe de 4 jours a tout d’abord dit que l’allaitement allait de soi et que cela était ce qu’il y avait de mieux pour son nourrisson. Ensuite, à la naissance de minicap, il m’a soutenue, le démarrage de l’allaitement se révélant un peu plus dur que prévu. Et quand l’allaitement fut enfin bien mis en place, figurez-vous que barbe de 4 jours ne s’est pas roulé les pouces pour autant, il ne s’est pas non plus senti moins père. Il se trouve que durant les premières semaines de vie de minicap, mon homme s’est énormément occupé … de moi. Il m’a bichonnée, fait à manger, il a fait les courses, le ménage (bon ça c’est toujours le cas !). Or il se trouve qu’après avoir vécu une grossesse et un accouchement, être portée à bout de bras par son homme ce n’est pas tout à fait un luxe ! Par ailleurs, il s’est tout autant occupé de sa fille que moi. Il l’a changée, habillée, câlinée, portée, lavée, soignée. Certes, il n’avait pas l’alimentation comme moyen de créer des liens, mais jusqu’à preuve du contraire, cela n’a jamais empêché aucun homme à devenir le père de son enfant. De plus, il se trouve que passé environ 6 mois, un bébé se met à manger solide, enfin c’est ce que j’ai entendu dire … Barbe de 4 jours est le père de sa fille, ils ont leur relation bien particulière et l’allaitement n’a jamais rien empêché pour eux. Je ne comprends pas l’empressement d’un père à vouloir donner le biberon à son bébé, ne sait-on pas comme le temps passe vite et comme les bébés évoluent rapidement ? Ne sait-on pas qu’il existe un milliard de façons d’avoir sa place dans une famille, et que s’occuper de sa femme fraichement devenue mère et de son nourrisson par d’autres biais que l’allaitement suffisent pour faire d’un homme un père ?

Aujourd’hui, l’allaitement se prolonge pour minicap et moi. Barbe de 4 jours le vit bien, il rigole quand on évoque les remarques désobligeantes des gens, il hausse les épaules quand on parle d’arrêter, puis il s’en va se bidonner avec sa fille.

J’ai de la chance !

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réponses »

  1. Je n’ai pas encore d’avis précis sur l’allaitement, en revanche je peux comprendre qu’un père ait envie de nourrir son enfant. Tu dis avoir eu très envie de le faire, et adorer le faire encore maintenant, donc tu pourrais comprendre qu’un papa éprouve ce besoin également. Je pense comme toi que le lien peut être créé par de multiples activités, soins, etc. mais nourrir son enfant en fait partie. D’ailleurs, si la façon de nourrir son bébé fait autant débat, cela montre bien la place que tient cette « activité ». Si cela peut permettre au père d’occuper une place plus importante, d’équilibrer le nouveau trio, pourquoi pas ?
    Mais je ne comprends pas non plus qu’un père interdise de façon plus ou moins implicite à la mère d’allaiter son enfant si elle en a envie. Pour résumer, le couple doit en discuter (avant la naissance, comme tu dis !) et personne ne doit être égoïste, il faut penser et agir en fonction des désirs de chacun et trouver un compromis si besoin.

  2. Oui l’idéal est de trouver un compromis et effectivement si la question fait débat c’est que l’allaitement au sein fait appel à bien plus que le simple acte de nourrir. Je dis juste que de mon point de vue (et ce n’est que mon point de vue) un père peut bien attendre quelques mois avant de nourrir son enfant si sa femme tient à l’allaitement (qui lui ne peut pas attendre).
    Après chaque couple vit la parentalité à sa façon, et la naissance est justement une étape très compliquée, pour chacun car on ne se vit pas nécessairement père et mère de la manière dont on l’avait imaginé. Ce qui importe surtout c’est de réussir à laisser sa place à chacun et que chacun le vive bien.
    Je me sens juste reconnaissante d’avoir un homme qui m’a laissée en toute sérénité prendre ma place de mère et notamment à travers l’allaitement. Et je trouve juste très dommage qu’un père puisse restreindre de façon plus ou moins explicite l’allaitement de sa femme. Alors que d’une part l’allaitement est quand même très bon pour l’enfant, pour de nombreuses raisons, mais ce n’est pas le sujet ici (et je ne dis pas que le lait artificiel n’est pas bon hein). Et d’autre part, cela peut être une véritable blessure pour une femme de ne pas avoir allaité son enfant.
    Mais comme tu le dis tout est question de couple et de discussion ! Avant mais aussi après la naissance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :